Kenya - Mission Technique Consultative

Le Kenya fait face à un certain nombre de risques naturels, le plus commun étant liées au climat. Inondations, sécheresses, glissements de terrain, foudre/orages, incendies de forêt et vents forts sont en effet trop communs. Dans le passé récent ces risques ont augmenté en nombre, en fréquence et en complexité. ONU-SPIDER a effectué une Mission Technique Conseil au Kenya pour évaluer l'utilisation actuelle et potentielle de l'information spatiale dans tous les aspects de la gestion des risques de catastrophes et de désastres.

Dates: 

Sam, 01/03/2014 to Sam, 08/03/2014

Institution hôte: 

Centre National des Opérations pour les Catastrophes (NDOC ) et le Secrétariat National Spatiale (NSS)

Pays/Région: 

Aléas principaux: 

Equipe de la mission: 

La mission était composée de neuf experts internationaux:

 

M. Coen Bussink (ONU-SPIDER , Vienne), Mme Liu Longfei (UN-SPIDER , Pékin), Mme Leslie Armstrong (US Geological Survey), Mr.Ned Dwyer (Research Centre Côtière et Marine, University College Cork, Irlande), M. Gabriel Yesuf (Centre Régional de Formation aux Techniques des Levés Aérospatiaux , Nigeria), M. Andries Jordaan (Université du Pays Libre, Afrique du Sud), M. Franck Ranera (Airbus Defence and Space, France), M. Michael Hagenlocher (Université de Salzbourg, Département Interfacultaire de la Géo-informatique - Z_GIS , Autriche), M. Wu Wei (Centre de Prévention des Catastrophes Naturelles de Chine, Chine).

 

Profil de la mission: 

L'équipe de mission a rencontré 19 institutions nationales et internationales basées au Kenya. Ces réunions ont permis de mieux connaître le rôle respectif de chaque organisation dans la gestion des catastrophes et dans l'utilisation de l'information géospatiale et spatiale dans le pays. En outre, l'équipe a organisé un atelier d'une journée dans les locaux du Bureau d’Appui Régional RCMRD de UN-SPIDER , qui a réuni plus de 50 participants issus du monde universitaire, des ministères, des services d'urgence et des organisations internationales.

L'atelier comprenait des présentations par NDOC , NSS , RCMRD et par tous les experts de l'équipe. Les discussions de groupe ont eu lieu en invitant les participants à réfléchir sur l'utilisation actuelle et potentielle des technologies spatiales dans la gestion des catastrophes. L'atelier a permis de sensibiliser les participants sur les applications possibles de la technologie spatiale et le potentiel de coopération entre les différents organismes.

Pendant le dernier jour de la mission, l'équipe MCT a fait un exposé sur les conclusions de la mission au Ministère de l'Intérieur et de la Coordination de le Gouvernement National du Kenya.

Les observations et recommandations ont été compilées dans un rapport de mission présenté au gouvernement et pourrait être utilisé pour l'élaboration de la politique nationale de gestion des risques de catastrophes.

Conclusions de la mission: 

  • Il existe au Kenya une base pour la création d’une Infrastructure Nationale de Données Spatiales
  •  
  • Il y a un certain nombre de systèmes d'alerte précoce utilisant des données géospatiales, notamment la sécheresse et les inondations dans des zones spécifiques
  • il existe une excellente capacité à utiliser des données d'observation de la terre et des données géographiques au sein de plusieurs institutions
  • Le Kenya possède une capacité avancée pour l’utilisation de l'information géospatiale, mais l'utilisation pourrait être optimisée
  • Il existe un besoin de renforcement des capacités
  • L’utilisation des outils de communication/technologie de navigation par satellite n’est pas commune à toutes les institutions visitées

Recommandations de la Mission: 

  • Les plans de gestion des catastrophes et d'urgence peuvent bénéficier de l'intégration de l'information géospatiale et spatiale
  • La coopération et le partage de données et d'informations entre les institutions pourraient être renforcées
  • Une Infrastructure Nationale de Données Spatiales est une étape importante pour augmenter la production et l'utilisation des données spatiales
  • Les Points Focaux et le rôle des institutions dans l'utilisation des mécanismes internationaux (Charte internationale, EU-Copernicus ) pour l'acquisition de données/produits d'observation de la Terre doivent être clarifiées afin d' accéder à ces ressources
  • Des exercices de simulation ou de formation donnent l'occasion d' identifier les points forts et les lacunes actuelles
  • Une meilleure sensibilisation au niveau de la prise de décision pourrait être utile
  • Assurer la gestion adéquate des données et des métadonnées au sein des institutions pertinentes
  • Les institutions qui ont besoin de renforcer leurs capacités pourraient tirer parti des connaissances dans les universités locales et les établissements publics
  • Offrir des cours de formation visant à renforcer les compétences du personnel dans les unités de GIS, y compris des cours axés sur les applications de la télédétection pour l'évaluation des risques de catastrophes et des interventions d'urgence
Zircon - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.