Gestion des catastrophes et interventions d'urgence

Dans les actions liées aux réponses d’urgence et celles de la phase de reconstruction, existe une importante différence entre les mots urgence et catastrophe. Une urgence est un événement auquel on peut faire face en utilisant des ressources disponibles et facilement accessibles, ce qui implique qu’il n’y a pas de besoin de demander une assistance externe. Une catastrophe, au contraire, est caractérisée par l’impact qui dépasse les capacités des intervenants locaux et impose des requêtes de ressources qui ne sont pas disponibles localement. Par conséquent, un événement est déclaré « catastrophe » quand il y a la nécessité d’assistance externe pour faire face à son impact. Le gouvernement national déclare l’état de catastrophe ou de calamité naturelle afin de requérir une assistance humanitaire internationale et le soutien de la communauté internationale pour faire face aux impacts de la catastrophe.

Trois Phases : Réponse, Réhabilitation, Reconstruction

Quand une urgence ou une catastrophe affecte une ville ou une région, les agences chargées des efforts d’urgence exécutent une grande variété de tâches pour mitiger les impacts et entreprendre la restauration des services de base assurant les activités quotidiennes de la population.

Ces efforts sont structurés en trois phases :

  • La phase de réponse, où sont conduites les activités de recherche et sauvetage, évaluation rapide des dommages et des besoins, et la mise à disposition des aides de premier secours suivies par l’ouverture et la gestion de refuges temporaires pour les individus sans demeure ainsi que la mise à disposition d’assistance humanitaire pour les personnes affectées.
  • La phase de réhabilitation, où sont restaurés les services de base, même si temporairement, y compris les réseaux routiers et autres services essentiels tels les ponts, aéroports, ports et sites de débarquement pour hélicoptères.
  • La phase de reconstruction, où sont menés les efforts de reconstruction sur la base d’une évaluation plus précise des dommages et de la destruction des infrastructures. De plus, sont conduits les efforts nécessaires pour reconstruire les infrastructures et pour restaurer les conditions de vie des personnes affectées.

Structures nationales

Il y a plusieurs décennies, les gouvernements de plusieurs pays du monde ont mis en place un cadre légal créant des politiques publiques pour assurer que les efforts de réponse et de reconstruction dans les cas de catastrophes soient conduits de façon efficace et opportune. Dans la plupart des cas cette législation inclus l’établissement d’une Commission d’urgence Nationale ou une Agence de Gestion (NEC, NEMA ou autres) ; un Centre de Coopération d’urgence et une structure hiérarchique du niveau local au niveau national, afin de coordonner la réponse et les efforts de réhabilitation dans toutes les zones affectées par les urgences et les catastrophes.

Centres pour les Operations d’urgence

Le Centre pour les Opérations d’urgence (EOC) est la structure officielle qui regroupe les preneurs de décisions de plusieurs ministères et agences gouvernementales, ainsi que représentants du secteur privé dans des certains cas. Grâce à une compilation efficace et l’analyse des dommages et des besoins, les institutions qui font partie de l’EOC peuvent effectivement identifier la meilleure façon de coopérer afin de délivrer l’assistance humanitaire et autres ressources aux communautés affectées par la catastrophe et conduire par la suite une réponse adéquate et entamer le processus de réhabilitation.

Gestion de l’Information

Les informations précises et à jour concernant les dommages et les catastrophes sont essentielles afin de planifier et conduire les efforts de réponse et de réhabilitation dans les zones affectées par les catastrophes. L’utilisation de cartes est également utile pour informer précisément sur la situation concernant l’extension de l’événement et les zones affectées, ainsi que d’autres données importantes incluant la position géographique ou les services endommagés ou détruits et les routes qui peuvent encore être utilisées afin de délivrer assistance humanitaire. Pendant les dernières années, les EOC ont commencé à utiliser les Systèmes d’Informations Géographique ainsi que des services en ligne tels que Google Earth pour visualiser des ultérieures données géospatiales.

En lire plus

Le rôle des Nations Unies

En reconnaissant le besoin de contribuer aux efforts de réponse aux catastrophes et de reconstruction, les interventions des Nations Unies sont coordonnées par le Bureau de Coordination des Affaires Humanitaires (OCHA). Sur requête du gouvernement affectée par la catastrophe, OCHA peut déployer au pays une équipe d’évaluation des catastrophes et de coordination des Nations Unies (UNDAC) afin de fournir services techniques, coordination sur place et dissémination d’informations. De plus, OCHA peut décider d’activer ses groupes sectoriels pour délivrer assistance humanitaire de façon coordonnée.

En lire plus

Zircon - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.