Promouvoir l'utilisation des outils d’observation de la Terre et des applications spatiales dans les années à venir

Image: NASA

UNOOSA / UN-SPIDER et de nombreux partenaires œuvrant dans les domaines des sciences et technologies spatiales, de l’observation de la Terre ou en protection civile, et des organisations régionales et internationales collabore depuis Juin 2014 afin de diriger les efforts concernant l'intégration de l'utilisation des observations de la Terre et des applications spatiales dans l’agenda post- 2015 pour la réduction des catastrophes, qui sera lancée pendant la WCDRR l'année prochaine.

Les partenaires à ce programme sont actuellement:

  • Agences des Nations Unies: UNOOSA/ UN-SPIDER , FAO , UNITAR /UNOSAT et CESAP
  • Organisations internationales: GEO , RAA , GFDRR , CAS- TWAS - SDIM
  • Organisations régionales: ADRC, ICIMOD
  • Agences spatiales: l'ESA (Europe) , le DLR (Allemagne) , la JAXA (Japon)
  • Ministères: MEXT ( Japon ) et MoDMR ( Bangladesh )
  • Agences de Protection Civile: NDRCC (Chine) , NEC (République Dominicaine)
  • Academia: Université Tohoku /IRIDeS (Japon)

Ces efforts sont déjà appuyés par les institutions gouvernementales de la République Fédérale d'Allemagne, la République Populaire de Chine, la République Dominicaine et de la République Islamique d'Iran.

UNOOSA/ UN-SPIDER, GEO, JAXA et DLR ont travaillé avec les principaux organismes gouvernementaux en Asie, en Afrique, en Europe, en Amérique Latine et en les Caraïbes afin d'assurer que du texte précis sur les bénéfices de l'utilisation des outils d’observation de la Terre soit introduit dans l'agenda post-2015 pour la réduction des risques de catastrophes (HFA- 2).

En outre, ces partenaires coordonne avec l'UNISDR afin d’intégrer des données et des produits de l’observation de la Terre dans certains des indicateurs qui ont déjà été proposées dans le cadre du plan de suivi et d surveillance qui accompagnera le HFA-2.

Le Groupe tiendra une séance de travail lors de WCDRR avec l’objectif de :

  • Démontrer comment les applications géospatiales et spatiales ont contribué à la HFA dans tous les principaux domaines prioritaires et comment ils sont utilisés au niveau national et régional (réussites/meilleures pratiques) et comment certains domaines reste à améliorer;
  • Mettre en évidence comment les agences spatiales, les organisations régionales et internationales consacrées aux outils d’observation de la Terre et les organisations de l'ONU vont travailler ensemble pour faciliter l'accès aux données et informations de l’observation de la Terre, et comment ils fourniront un appui technique consultatif pour les États membres afin de renforcer leur capacité à générer des information spatiale et géospatiale pour contribuer à la réduction des risques et accroître la résilience;
  • Présenter les lignes directrices sur comment les États membres peuvent utiliser des applications géospatiales et spatiales pour surveiller plusieurs indicateurs qui seront proposées dans le nouveau cadre pour la réduction des risques de catastrophe.

Dans les prochains mois, UNOOSA / ONU-SPIDER et ses partenaires concentreront leurs efforts sur les tâches suivantes:

  • Participer au processus consultatif concernant le projet de la Pré-zéro Draft du HFA-2;
  • Réaliser un inventaire des succès sur l'utilisation des observations de la Terre et des applications spatiales dans la dernière décennie sur les efforts liés à la réduction des risques de catastrophe;
  • Discuter des méthodes pour développer des procédures sur l'utilisation des observations de la Terre et des applications spatiales étape par étape pour contribuer à le cadre de l'indicateur de HFA2 et contribuer à ce processus dirigé par UNISDR; Discuter des moyens d'améliorer les synergies, à partir du niveau international au niveau national, sur l'utilisation des observations de la Terre et des applications spatiales afin de faciliter l'utilisation des observations de la Terre et des applications spatiales au niveau national comme prévu par nos partenaires;
  • Discuter des moyens de faire participer le secteur privé et la communauté de la recherche qui est liée à des observations de la Terre et des applications spatiales;
  • Elaborer une publication qui met en valeur l'utilisation des observations de la Terre et des applications spatiales pour la réduction des risques de catastrophe et comment certains pays en développement améliorent leurs cadre institutionnel.

Tous ces efforts sont orientés à rendre la communauté de la réduction des risques des catastrophes consciente que la qualité des capteurs satellitaires et l'accès à et l'utilisation de l'imagerie et des services satellitaires se sont grandement améliorés ces dernières années; et que d'énormes progrès ont été réalisés grâce au développement continu de puissants algorithmes et des logiciels pour gérer et traiter les données géospatiales et pour diffuser l'imagerie en temps quasi-réel via des services en ligne, . En outre, ces efforts visent à leur faire prendre conscience du fait que les observations de la Terre par satellite offrent une couverture cohérente et visent à donner un aperçu synoptique de grands espaces, répétées régulièrement; qui peut être utilisé pour comparer les risques entre les différents pays, pendant le jour et la nuit, dans toutes les conditions météorologiques, et dans les zones transfrontalières.

Zircon - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.